8 octobre 2017

La nuit des béguines - Aline Kiner

J'aime le Moyen-Âge et sans être une experte, c'est ma période préférée de l'histoire. C'est peut-être pour cette raison que ce roman a attiré mon attention parmi l'avalanche de nouveautés de la rentrée littéraire. J'ai eu la chance d'assister à une séance de dédicaces précédée d'une petite présentation du livre par l'auteure. Aline Kiner a parlé de son dernier roman avec beaucoup de passion et m'a donné encore plus envie de le découvrir.

Je suis assez sensible à tout ce qui touche à la liberté de la femme. Des béguines je ne savais pas grand chose, c'est donc avec beaucoup d'intérêt que je me suis plongée dans l'univers de cette communauté laïque créée par le roi Saint Louis qui lui accordait des libertés et des privilèges plutôt rares pour cette époque.

Aline Kiner construit son histoire autour de personnages fictifs et réels au moment où cette liberté est menacée par le pouvoir grandissant de l'Inquisition et des clercs qui "n'acceptent pas qu'il y ait parmi les béguines des personnalités cultivées, lesquelles s'emparent des écritures et de la prédication." C'est pour avoir écrit "Le miroir des âmes simples et anéantis" que Marguerite Porete, une des béguines, est brûlée vive sur la place de Grève à Paris en 1310, l'année où cette histoire débute. Le béguinage parisien prospère plutôt bien, on fait connaissance avec nos héroïnes auxquelles forcément on s'attache. On aime Ysabel pour sa sagesse et son érudition d'herboriste, la dame Ade pour sa discrétion et sa délicatesse et enfin Maheut la Rousse pour sa fougue et son indépendance.

J'ai adoré cette promenade littéraire sur les traces des béguines parisiennes au temps de Philippe le Bel. L'intrigue est prenante, le contexte historique est très bien dépeint et l'écriture d'Aline Kiner est subtile et soignée. C'est plein de saveurs et de parfums de l'époque, on y trouve du raffinement et de la barbarie, du savoir et de l'obscurantisme. C'est un très beau roman sur la condition de la femme au Moyen-Âge et cette communauté libre. Il existe très peu de sources sur les béguines mais l'auteure a su très bien les exploiter pour écrire une histoire à la fois passionnante et enrichissante.

Liana Levi - 2017 - 336 pages
✮✮✮✮✮

18 commentaires:

  1. Il me fait très envie, j'espère l'aimer autant que toi.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne le connaissais pas du tout et il me tente bien également, je le note !

    RépondreSupprimer
  3. Je n'en avais jamais entendu parler mais tu as su me tenter...

    RépondreSupprimer
  4. Un roman qui me fait de plus en plus de l'oeil.

    RépondreSupprimer
  5. Un joli livre, je l'ai beaucoup aimé... pas encore chroniqué mais ça ne va pas tarder. Il faut dire que j'aime cette époque et que je n'ai pas été déçue par l'atmosphère que l'auteure a su recréer.

    RépondreSupprimer
  6. C'est tout à fait ça : une histoire passionnante et enrichissante ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ce que j'aime dans la littérature.

      Supprimer
  7. Le Moyen Age ne m'intéresse pas trop mais il a l'air tout de même intéressant. A voir si je me laisserai tenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira si tu te laisses tenter.

      Supprimer
  8. J'ai un attrait particulier pour le Moyen Age également !

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Edyta, je viens de mettre ton billet en lien. Tu as autant aimé que moi si je te lis bien. C'est un livre à découvrir m'a appris l'existence d'un béguinage à Paris. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci dasola. Oui, j'ai aimé autant que toi et je pense que ce weekend je vais faire une petite promenade dans le Marais sur les traces des béguines.

      Supprimer