30 septembre 2017

Nos années sauvages (Nie posiadamy się ze szczęścia) - Karen Joy Fowler

Tous ceux qui ont lu ce roman et qui ont partagé leurs impressions de lecture savent qu'il est n'est pas facile d'en parler et le résumer est quasiment impossible. Je me rappelle avoir lu pas mal de chroniques le concernant et je félicite tous ceux qui m'ont donné envie de l'acheter.  "Stupéfiant", "bizarre" ou "déroutant" ont été les adjectifs le plus souvent employés. Il est vrai que la surprise a été totale et je répéterai après les autres que c'est un roman assez insolite et je suis très contente de cette découverte.

C'est l'histoire d'une jeune femme pas tout à fait comme les autres, de sa famille un peu particulière et de l'intensité des liens familiaux. Il y est question des souvenirs d'enfance et de la perception des événements passés, différente pour chaque individu. Le roman n'est pas dénué d'humour ni de personnages un peu cocasses ce qui ne nuit pas à sa profondeur. Je l'ai aimé pour l'originalité de l'histoire et de la forme. 

C'est un livre plein de charme dont je ne parlerai pas davantage pour préserver le plaisir de sa lecture à ceux qui ne le connaissent pas encore.

Quelques citations:
Le coucher de soleil qu'on voit sera toujours plus beau que celui qu'on ne voit pas. 
La parole est un moyen de communication si imprécis que je me demande parfois pourquoi nous nous donnons tant de mal.
Les mots prononcés transformaient le savoir individuel en savoir commun, et une fois qu'on avait sauté le pas, il n'y avait pas de retour en arrière possible.
Il y a des moment pour se plaindre de nos parents et il y a des moments pour les remercier.
Presses de la Cité - 2016 - 368 pages  - traduit de l'américain par Karine Lalechère.

✮✮✮✮




NIE posiadamy SIĘ ZE SZCZĘŚCIA


Ci, którzy książkę już przeczytali wiedzą, że niełatwo cokolwiek o niej napisać by nie zdradzić o czym i o kim opowiada. Przeczytałam sporo opinii na jej temat i "zaskakująca", "dziwna", "niespotykana "to były słowa, które powracały w nich najczęściej. Dziś, gdy poznałam historię "Nie posiadamy się ze szczęścia" mogę tylko potwierdzić, że książka jest rzeczywiście osobliwa a jej lektura była dla mnie sporym zaskoczeniem.

Jest to historia Rosemary, która tylko z pozoru wydaje się być zwyczajną młodą kobietą, historia pewnej rodziny, nietypowej i niepodobnej do innych. Powieść o tym jak wielką rolę odgrywają wczesne lata dzieciństwa, o tym jak różnie odbieramy te same słowa czy wydarzenia i jak mogą one zaważyć na naszym życiu. Sporo w niej humoru, niecodziennych sytuacji, nieszablonowych postaci ale też i głębokich refleksji na temat rodzinnych więzów i postrzegania świata. Książka, którą polubiłam za oryginalność treści i formy i która na pewno jest warta przeczytania.

Wydawnictwo Poradnia K - 2016 - 352 strony - tłumaczenie Kamila Sławińska


12 commentaires:

  1. Contente qu'il t'ait plu ! Gros coup de coeur en ce qui me concerne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai? Je vais voir si tu as fait un billet.

      Supprimer
  2. Un livre que j'ai beaucoup vu sur les blogs, j'aime beaucoup ton article car il n'en dit pas trop et en général quand c'est trop développé je les lis en diagonale car j'aime la surprise. Je le retiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je préfère ne pas en savoir trop avant de lire un roman et quand j'écris un billet, j'essaie toujours d'être la plus concise possible.

      Supprimer
  3. Je l'ai vu un peu partout... avec cette part de mystère autour dont tu parles. J'espère le découvrir un jour !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour cette raison que je l'ai acheté.

      Supprimer
  4. J'avais aimé ce livre qui est effectivement très déroutant! Difficile d'en parler sans dévoiler l'intrigue n'est ce pas?
    Daphné

    RépondreSupprimer